Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2015

Liège, église du Saint-Sacrement : messe et imposition des cendres le mercredi 18 février 2015 à 18h00

Ouverture du carême 2015

 EGLISE  DU SAINT-SACREMENT

Boulevard d’Avroy, 132, à Liège 

 

 

 

MERCREDI 18 FEVRIER 2015 À 18 HEURES

MESSE ET IMPOSITION DES CENDRES

par l’abbé Claude Germeau

Logo_cendres_1-2 (1).jpg 

Chants grégoriens et Motets traditionnels

Repons « Emendemus » de la procession des cendres

Kyriale XVIII

Extraits du propre de la messe « Misereris »

Chant des psaumes 50 (latin) et 129 (français)

  Hymne du carême 

 schola, orgue (Mutien-Omer Houziaux ) et violoncelle (Octavian Morea)

Possibilité de se confesser 

 

 

Repons Emendemus (version polyphonique, William Byrd, 1539-1623): 

  

Plus d’information : tel 04.344.10.89 (secrétariat) ou sursumcorda@skynet.be 

Comme toute fête du calendrier chrétien, le mercredi des cendres, par lequel débute le carême,  se situe en référence à la fête des fêtes qu’est Pâques qui célèbre le passage de la mort à la résurrection du Christ. Fête tellement importante qu’elle est célébrée durant cinquante jours (de là vient le mot Pentecôte), et qu’elle est précédée d’une préparation de quarante jours. Le mot "carême" est la contraction du mot latin quadragesima, qui signifie quarantième -sous-entendu : jour, le quarantième jour étant le jour de Pâques.

Cette préparation est un temps de cheminement spirituel, tout entier orienté vers Pâques, pour ceux qui se préparent à être baptisés à la veillée pascale et pour tous les fidèles. Il est marqué par le jeûne (privation), la prière et le partage (charité, solidarité), et pas seulement comme pratique à observer - d’ailleurs le plus discrètement possible mais véritable démarche spirituelle. La durée de quarante jours est à mettre en relation avec les 40 jours de Jésus au désert précédant sa vie publique, eux-mêmes en relation symbolique avec les quarante ans de traversée du désert par les Hébreux avant l’entrée en Terre promise.

C’est pour tenir les quarante jours de jeûne et de privation, en dehors des dimanches qui sont toujours jour de fête et de résurrection - même en temps de Carême - que le début de celui-ci fut avancé au mercredi avant le 1er dimanche de carême. La cendre évoque la faiblesse de l’homme (cf. Genèse 3, 19 "Souviens-toi que tu es poussière…"), elle évoque aussi le péché et la fragilité de l’homme (cf. Sagesse 15, 10 ; Ézéchiel 28, 18 ; Malachie 3, 21) et son regret du péché (cf. Judith 4, 11-15 ; Ézéchiel 27, 30). Pour les chrétiens, l’imposition des cendres est, avant tout, un rite pénitentiel dont la signification est portée par la phrase que prononce le prêtre en faisant le geste : "Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle." (Marc 1, 15).   

Hymne du carême « Attende Domine » : 

Saint Césaire d'Arles, Ve siècle:

"Ne tarde pas, dit le Seigneur, convertis-toi à Dieu, et ne diffère pas de jour en jour." Ce sont les paroles de Dieu et non les miennes; vous ne les avez pas entendues de moi, mais moi je les entends avec vous : "Ne tarde pas, dit-il, convertis-toi au Seigneur." Mais toi tu réponds : "Demain! demain!" (dans le latin du texte : "Cras! cras!") Quel croassement de corbeau! Comme le corbeau envoyé de l'arche n'y est pas revenu et, maintenant qu'il est vieux, dit encore : Demain! demain! C'est le cri du corbeau : tête blanche et coeur noir. Demain! demain! c'est le cri du corbeau : le corbeau n'est pas revenu à l'arche, la colombe est revenue. Qu'il se perde donc, le croassement du corbeau, et que se fasse entendre le gémissement de la colombe." 

12/01/2015

Monseigneur Léonard à l’Université de Liège le 28 janvier 2015 : Synode sur la famille. Echos et perpectives

Copie de ulg_28janv.jpg

 

Madame, Monsieur, Chers amis,

Vous êtes cordialement invités à prendre part au cycle de lunch-débats 2015 organisé à l’Université de Liège sur le thème « La famille : solution ou problème ? », par le Groupe de réflexion sur l’éthique sociale et le Cercle interfacultaire de l’Union des étudiants catholiques de Liège, avec le concours du Forum de conférences Calpurnia.

Cette année, nous nous posons la question de savoir si les liens familiaux constituent un problème pour la société actuelle caractérisée par une culture relativiste qui porte aux extrêmes l’individualisme totalitaire du moi ou si c’est justement la famille la solution à la crise culturelle de notre société. Nous recherchons cette solution dans la révélation que Dieu a donnée de la famille et que notre monde a un urgent besoin de connaître. Ci-joint, veuillez trouver le programme du nouveau cycle.

Comme premier conférencier, nous avons le privilège de recevoir, Monseigneur André-Joseph Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles, membre du synode extraordinaire des évêques sur la famille. Cette première rencontre aura lieu le mercredi 28 janvier 2015 dans les conditions indiquées ci-dessous et aura comme thème :

Synode sur la famille : échos et perspective

« Un des enjeux principaux du synode est de tenir ensemble amour et vérité, avoir une proximité pastorale et en même temps une rectitude et une fidélité sur le plan doctrinal. Tous les pères synodaux veulent cela, avec des dièses ou des bémols. Je crois que l’unité se fera » (Monseigneur Léonard, in « Famille Chrétienne », 17.10.2014) 

Leonard.jpgPAR Monseigneur André-Joseph Léonard
Archevêque de Malines-Bruxelles, Membre du synode extraordinaire des évêques sur la famille.

PROGRAMME
Apéritif à 18h00
Exposé suivi du lunch-débat de 18h15 à 20h30

La rencontre se tient à la salle des professeurs dans le bâtiment du Rectorat de l’Université de Liège, place du XX août, 7, 1er étage (accès par la grande entrée : parcours fléché).

Participation aux frais : 10 € (à régler sur place); 2 € pour les étudiants
Inscription nécessaire trois jours ouvrables à l’avance (23 janvier 2015) :
soit par téléphone : 04 344 10 89
soit par email : info@ethiquesociale.org
soit sur notre nouveau site internet :www.ethiquesociale.org

 

Union des étudiants catholiques de Liège - Jean-Paul Schyns - Quai Churchill, 42 - 4020 Liège - Tel. 04.344.10.89  - jpschyns@skynet.be

Groupe de réflexion sur l’éthique sociale - Elio Finetti - Quai Orban, 34 - 4020 Liège -  Tel. 0475 83 61 61 -finetti@ethiquesociale.org

Calpurnia - Forum de conférences, débats - Philippe Deitz - Rue Henri Maus, 92 - 4000 Liège - Tel. 04.253. 25.15 -calpurnia.musee@gmail.com

 

30/12/2014

Samedi 10 janvier 2015 à 17 heures : Solennité de l’Epiphanie (missel de 1962) à l’église du Saint-Sacrement

Liège : Fêtez les Rois au Saint-Sacrement  

epiphanie.jpg 

 En l’église du Saint-Sacrement à Liège (Bd d’Avroy, 132), la Solennité de l’Epiphanie sera célébrée le samedi 10 janvier prochain à 17h par une procession à la crèche, suivie de la messe de l'épiphanie et du partage de la galette des Rois. L’entrée à cette fête familiale est totalement libre.

 

gentile_adoration.jpg 

Copie (2) de P1010032.JPG

 

Les chants de la célébration seront interprétés par les jeunes de l’Ensemble vocal du Brabant wallon (dir. Charlotte Messiaen) et l’Ensemble « Praeludium » (dir. Patrick Wilwerth) issu du Chœur universitaire de Liège.

 

P1010258.JPG

 

Sont inscrits au programme : outre le plain-chant grégorien, des extraits de la messe d’Oksana et de la liturgie de saint Jean Chrysostome de Piotr Illitch Tchaikovski, des noëls populaires traditionnels ainsi que des œuvres d’Henry Purcell et Michaël Haller.

A l’orgue : Patrick Wilwerth, professeur au conservatoire de Verviers, directeur du Chœur universitaire de Liège.

 

Extraits sonores du programme musical de la Solennité 

Alleluia « vidimus stellam », grégorien (avant l’an mil) :

« Gaudete, gaudete », Piae Cantiones, (anonyme, 1582): 

Extrait de la « missa tertia » de Michaël Haller (1840-1915): 

The Lord bless you and keep you, John Rutter (1945-):

Liturgie de saint Jean Chrysostome de Piotr-Illich Tchaïkovski (1840-1893) : 

 

 

L' Epiphanie est une Fête de la Lumière.

"Debout! Jérusalem! Rayonne! Car voici ta Lumière et sur toi se lève la Gloire du Seigneur" (Isaïe 60, 1).

Avec ces paroles du prophète Isaïe, l' Eglise décrit le contenu de la Fête.

Oui, Il est venu dans le monde Celui qui est la vraie Lumière, Celui qui rend les hommes lumière.

Il leur donne le pouvoir de devenir enfants de Dieu (Saint Jean 1, 9.12).

Le voyage des Mages d' Orient est pour la liturgie le début seulement d' une grande procession

qui continue tout au long de l'histoire.

Avec ces hommes commence le pèlerinage de l'humanité vers Jésus-Christ -vers ce Dieu qui est né

dans une étable; qui est mort sur la Croix et qui depuis Sa Résurrection demeure avec nous

jusqu' à la fin du monde (Saint Matthieu 28, 20)...

Les Mages d' Orient inaugurent la marche des peuples vers le Christ. Quel genre d'hommes étaient-ils?

Les experts nous disent qu'ils appartenaient à la grande tradition de l' astronomie qui

à travers les siècles s' était développée en Mésopotamie et y fleurissait encore...

Seul ce petit nombre

s'est mis en route et a suivi l' Etoile en laquelle il avait reconnu l' Etoile de la Promesse,

celle qui indique la route vers le Vrai Roi et Sauveur... Ils étaient, pourrions-nous dire, des hommes de science,

mais non seulement dans le sens où ils voulaient connaître beaucoup de choses : ils voulaient davantage.

Ils voulaient comprendre ce qui compte dans l' être humain... C'étaient des personnes au coeur inquiet,

qui ne se contentaient pas de ce qui paraît et est habituel. C'étaient des hommes

à la recherche de la Promesse, à la recherche de Dieu. Et c' étaient des hommes attentifs,

capables de percevoir les signes de Dieu, Son langage discret et insistant. Mais c'étaient encore des hommes

à la fois courageux et humbles : nous pouvons imaginer qu' ils durent supporter quelques moqueries

parce qu' ils s' étaient mis en route vers le Roi des juifs, affrontant pour cela beaucoup de fatigue.

Pour eux, ce que pensait d'eux celui-ci ou celui-là ou encore les personnes influentes ou intelligentes,

n' était pas déterminant. Pour eux, ce qui comptait était la Vérité elle-même, et non l'opinion des hommes...

Ce fut leur courage humble qui leur permit de pouvoir s'incliner devant

le Petit Enfant de gens pauvres et de reconnaître en Lui le Roi promis

dont la recherche et la reconnaissance avait été le but de leur cheminement extérieur et intérieur...

Le Coeur de Dieu est inquiet pour l' homme. Dieu nous attend. Il nous cherche.

Il n' est pas tranquille lui non plus tant qu' Il ne nous a pas trouvés.

Le Coeur de Dieu est inquiet, et c'est pour cela qu' Il S' est mis en chemin vers nous

 - vers Bethléem, vers le Calvaire, de Jérusalem à la Galilée et jusqu' aux confins du monde.

Dieu est inquiet à notre égard, Il est à la recherche de personnes qui se laissent gagner

par Son inquiétude, par Sa passion pour nous...

On a beaucoup discuté sur le genre d'étoile qu' était celle qui avait guidé les Mages.

On pense à une conjonction de planètes, à une Super nova, c' est-à-dire à une de ces étoiles

au départ très faible en qui une explosion interne libère pendant un certain temps une immense splendeur, à une comète, etc.

Que les savants continuent de discuter!

La grande étoile, la véritable Super nova qui nous guide, c'est le Christ Lui-même.

Il est pour ainsi dire, l'explosion de l'Amour de Dieu, qui fait resplendir sur le monde,

le grand éclat de Son Coeur... Les Mages d' Orient, de même que les Saints en général, sont devenus

eux-mêmes petit à petit des constellations de Dieu, qui nous indiquent la route.

En toutes ces personnes, le contact avec la Parole de Dieu a, pour ainsi dire, provoqué une explosion de Lumière,

à travers laquelle la splendeur de Dieu illumine notre monde

 et nous indique la route. Les Saints sont des étoiles de Dieu, par lesquelles nous nous laissons guider

vers Celui auquel notre coeur aspire". 

media-232711-2.jpg

Pape Benoit XVI.

Homélie du vendredi 6 janvier 2012

à saint Pierre de Rome.