01/08/2014

Fête du 15 août 2014 à l'église du Saint-Sacrement à Liège

EGLISE DU SAINT-SACREMENT À LIÈGE

Boulevard d’Avroy, 132 

VENDREDI 15 AOÛT 2014 À 10 HEURES

MESSE DE LA

FÊTE DE L’ASSOMPTION DE LA SAINTE VIERGE   

1273938464.jpg 

Célébrée selon le missel de 1962.

Évangile du Magnificat (Luc,1, 41-50)  

Chants  grégoriens

Propre de la messe « Signum Magnum ». Kyriale IX « Cum Iubilo ». Prose gallicane de l’assomption « Induant iustitiam » 

La prose gallicane « induant justitiam (qui ministrant Numini)» (qu’ils revêtent la justice, les ministres du Très-Haut) figure au missel parisien de la fête de l’assomption depuis 1706. De Paris, elle s’est aussi répandue dans de nombreux diocèses de France. et Marcel Dupré  la cite au second verset de son Magnificat des Vêpres de la Vierge (15 Versets pour les Vêpres du Commun des Fêtes de la Sainte Vierge, Opus 18).  L’organiste peut  figurer le chant des versets impairs en improvisant sur le plain-chant.

Motets  classiques à Notre-Dame 

 « Ave Maria » de Franz Schubert (1797-1828),“Quia respexit humilitatem ancillae suae” extrait du Magnificat de Jean-Sébastien Bach (1685-1750) et “Süsser Blumen..” air de Georg-Friedrich  Haendel(1685-1759)

 par la Schola du Saint-Sacrement et Micheline Viellevoye, soprano solo  

A l’orgue, Patrick Wilwerth, professeur au conservatoire de Verviers.

Autres renseignements : tél. 04.344.10.89 ou sursumcorda@skynet.be 

L’Assomption, une fête héritée de l'Église d'Orient

1227535017176.jpg« Nous affirmons, Nous déclarons et Nous définissons comme un dogme divinement révélé que l'Immaculée Mère de Dieu, Marie toujours vierge, après avoir achevé le cours de sa vie terrestre, a été élevée en corps et en âme à la vie céleste.». C'est par ces mots que, le 1er novembre 1950, Pie XII proclamait (photo) le dogme de l'Assomption par la constitution apostolique Munificentissimus Deus. Un événement qui prend sa source dans la tradition de l'Église, longuement mûrie par des siècles de théologie mariale.

On ne sait pourtant rien de la fin de la vie terrestre de Marie. Seul un écrit apocryphe du Ve siècle, « La Dormition de Marie », évoque ses derniers instants. Entourée par les apôtres en prière, elle est emmenée au paradis par le Christ.

 Très tôt, en effet, les chrétiens ont eu le pressentiment que la Mère de Dieu, préservée de tout péché, ne pouvait pas avoir connu la corruption de la mort. Une intuition qui sera ensuite approfondie par les Pères de l'Église, en particulier saint Jean Damascène. Au VIe siècle, la fête de la Dormition est déjà célébrée en Orient, vers la mi-janvier. Plus tard, l'empereur Maurice (582-602) la fixera définitivement au 15 août.

 La fête arrive à Rome grâce au Pape Théodore (642-649), originaire de Constantinople.assomp_peint_017.jpg Elle se diffuse petit à petit en Occident : en 813, le Concile de Mayence l'impose à l'ensemble de l'Empire franc. Peu à peu, la fête va prendre le nom d'Assomption, même si la différence entre Assomption et Dormition reste ténue et l'Église ne ressent pas le besoin d'ériger en dogme cette croyance.

C'est après la proclamation par Pie IX du dogme de l'Immaculée Conception, dans le grand courant de dévotion mariale du XIXe siècle, que des pétitions commencent à affluer à Rome pour que soit officiellement défini le dogme de l'Assomption. De 1854 à 1945, huit millions de fidèles écriront à Rome en ce sens ! Chiffre auquel il faut ajouter les pétitions de 1 332 évêques (représentant 80 % des sièges épiscopaux) et 83 000 prêtres, religieux et religieuses. Face à ces demandes répétées, Pie XII, par l'encyclique Deiparae Virginis, publiée en mai 1946, demande à tous les évêques du monde de se prononcer. La réponse est quasi unanime : 90 % des évêques y sont favorables. La plupart des 10 % restant s'interrogent sur l'opportunité d'une telle déclaration, seulement six évêques émettant des doutes sur le caractère "révélé" de l'Assomption de Marie. 

Des célébrations grandioses accompagneront la proclamation du dogme de l'Assomption. Celui-ci reste à ce jour le seul cas où l'infaillibilité pontificale, telle que définie à Vatican I, a été mise en oeuvre. 

08/07/2014

Liège, à l'église du Saint-Sacrement, une Présence : même pendant les vacances !

 

Eglise du Saint-Sacrement

Bb d'Avroy, 132 à Liège 

4e couverture adoration[1]001.jpg

ANIMA CHRISTI 

Prière de saint Ignace de Loyola 

 

Anima Christi, sanctifica me/Corpus Christi, salva me.

Sanguis Christi, inebria me/Aqua lateris Christi, lava me.

Passio Christi, conforta me/O bone Jesu, exaudi me.

Intra tua vulnera absconde me/Ne permittas me separari a te.

Ab hoste maligno defende me/In hora mortis meae voca me.

Et iube me venire ad te/Ut cum Sanctis tuis laudem te.

In saecula saeculorum.

Amen

 

Âme du Christ, sanctifie-moi/Corps du Christ, sauve-moi

Sang du Christ, enivre-moi/Eau du côté du Christ, lave-moi

Passion du Christ, fortifie-moi/Ô bon Jésus, écoute-moi

Dans Tes blessures, cache-moi/Ne me laisse pas séparé de Toi

De l’esprit du mal, défend-moi/A ma mort, appelle-moi

Ordonne-moi de venir à Toi/Pour qu’avec Tes saints je te chante

Pour les siècles des siècles

Amen

04/07/2014

La Revue « Vérité & Espérance-Pâque Nouvelle » fait peau neuve

 

V&E nouvelle mise en page161.jpg

 

La Revue trimestrielle Vérité & Espérance – Pâque Nouvelle éditée par l’association « Sursum Corda » (responsable de l’église du Saint-Sacrement à Liège) fait peau neuve. Elle prend désormais l’allure d’un vrai magazine, pour mieux  servir l’information et la formation chrétiennes qui constituent son objet social. Tirée à 4.000 exemplaires dans cette mise en page renouvelée, elle reste fidèle à la ligne éditoriale qui est la sienne. Au sommaire de ce numéro de juin 214 :

SOMMAIRE n° 91 (2e trimestre 2014) 

V&E 162.jpg

Comment conjuguer justice et miséricorde ?

Rwanda : le pays où Dieu pleure peut-être encore

Pas de « barnum » pour la canonisation des papes Jean XXIII et Jean-Paul II

Qu’est-ce que le fondamentalisme ?

La JOC belge n’est plus ni ouvrière, ni chrétienne

Diocèse de Liège : retour sur le « miracle » de la Vierge de Jalhay

Vendredi-Saint à Liège : la religion s’affiche

Qui veut torpiller le P. Zanotti-Sorkine et la Fraternité des Saints-Apôtres ?

Famille chrétienne ? A Liège, une conférence du président du Conseil pontifical pour la famille

PN 163.jpg

Pain et Trinité : la quatrième demande du Pater

Les sept dons de l’Esprit ou l’Échelle intérieure

Le rôle de la famille dans l’expansion du christianisme  

 

Secrétaires de Rédaction : Jean-Paul Schyns et Ghislain Lahaye

Editeur responsable: SURSUM CORDA a.s.b.l. ,

Vinâve d’île, 20 bte 64 à B- 4000 LIEGE.

La revue est disponible gratuitement sur simple demande :

Tél. 04.344.10.89  e-mail : sursumcorda@skynet.be 

Les dons de soutien sont reçus au compte IBAN:  BE58 0016 3718 3679   BIC: GEBABEBB de Vérité et Espérance 3000, B-4000 Liège