Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2010

Eucharistie et mission:

Un apostolat au cœur de la Cité Ardente 

image_121.gif 

 

 

P1010241.JPGL’abbé Claude Germeau et le frère Jérémie-Marie de l’Eucharistie font partie, avec l’abbé Jean Schoonbroodt, de ceux qui animent l’église du Saint-Sacrement à Liège : célébration des messes dominicales (1), des offices de la Semaine Sainte et des grandes solennités ; récollections catéchétiques et, chaque mardi de 17h à 19h, adoration du Saint-Sacrement (vêpres grégoriennes à 17h suivies d’une adoration silencieuse ; récitation du chapelet à 18h. suivie de celle des litanies du Sacré-Cœur ; bénédiction du Saint-Sacrement à 18h45 suivie de la récitation de l’Angélus ; confessions de 17h. à 19h).

 Mais le cœur de l’apostolat de l’abbé Germeau et du frère Jérémie est ce foyer image_202.jpgd’accueil matériel et spirituel fondé par l’abbé Germeau à Fragnée en 1968. Le siège de l’oeuvre est aujourd’hui situé à Herstal, dans la banlieue liégeoise.

 En nous présentant, ci-après, leurs vœux pour les fêtes de Noël 2010 et du Nouvel-An 2011, l’abbé Germeau et le frère Jérémie nous  rappellent l’esprit qui anime leur action dans une société dont les repères religieux se sont toujours davantage effondrés depuis le tournant des années mil neuf cent soixante. Comme l’église du Saint-Sacrement, le Foyer d’accueil vit uniquement de la charité des fidèles, sans aucune aide officielle, publique ou autre. L’occasion d’un geste de soutien s’offre à nous :

"Madame, Monsieur, chers amis,

 

Boutique-Chretienne_44_1.jpgDe tout cœur, nos meilleurs souhaits de sainte fête de Noël et de sainte et  heureuse année 2011. Merci pour votre fidèle sympathie, votre prière, votre générosité !

 

Les évènements de septembre dernier nous ont rendus perplexes. Deux causes expliquent ces problèmes :

 

Premièrement, le laxisme et l’abandon des exigences de notre Foi durant les années 1970 : prières avant et après la messe, salut, chapelet, adoration du Saint-Sacrement, confession, chemin de croix, 1ervendredi du mois etc. Notre ancien Evêque, feu Monseigneur van Zuylen, disait souvent : A force de vouloir rejoindre le monde, on a tourné le dos à la Croix de Jésus !

 

Deuxièmement, on a oublié l’exemple de nos aînés tels que Dom Columba Marmion (qui par ses retraites Le Christ vie de l’âme, a fait des miracles dans les âmes), Frère Mutien-Marie (qui par son humilité et sa prière, a suscité l’admiration chez beaucoup d’étudiants), l’abbé Poppe (qui par ses catéchismes à entraîné beaucoup d’enfants à aimer Jésus), le Père Damien (qui a donné sa vie parmi les lépreux)… C’est d’abord par la prière, l’esprit de sacrifice et le don de soi qu’ils ont pu faire beaucoup de bien.

 

Sainte Thérèse de Lisieux écrit : C’est la prière, c’est le sacrifice qui font toute ma force. Ce sont les armes invincibles que Jésus m’a données. Elles peuvent bien plus que les paroles toucher les âmes. J’en ai bien souvent fait l’expérience ! 

 

Le Père Lebbe, mis à la porte de la Chine par ses confrères parce qu’il souhaitait des évêques chinois, fut reçu par le Pape Pie XI qui sacra évêques, le 28 octobre 1926 six prêtres chinois. Le Cardinal Van Rossum (2) dit alors au Père Lebbe : Oui, je vous remercie du fond du cœur de ce que vous avez fait, de ce que vous avez souffert et d’avoir si parfaitement obéi. C’est là ce que Dieu a béni !

 

Le Bienheureux Charles de Foucauld écrit : 

 

 La première chose à faire pour être utile aux âmes,imagesCAR2C33J.jpg c’est de travailler de toutes nos forces et continuellement à notre conversion personnelle… On fait du bien, non dans la mesure de ce que l’on dit et de ce que l’on fait, mais dans la mesure de ce que l’on est, dans la mesure de la Grâce qui accompagne nos actes, dans la mesure en laquelle Jésus vit en nous, dans la mesure en laquelle nos actes sont les actes de Jésus agissant en nous et par nous. Le degré de notre sanctification personnelle sera celui du bien produit par nos prières, nos pénitences, nos exemples, nos actes de bonté, nos œuvres de zèle… L’âme fait du bien dans la mesure de sa sainteté : que cette vérité soit toujours devant nos yeux.

 

Ce sont là des exemples magnifiques qui, au contraire des médias, suscitent notre admiration, notre enthousiasme. Oui, seuls les saints font l’Eglise !

 

Voici quelques nouvelles du Foyer. 

 

 

 

Pendant 5 ans, le Foyer a continué d’accueillir épisodiquement des jeunes. Ainsi, comme je le faisais toujours auparavant, je leur  ai donné un questionnaire pour leur apprendre à réfléchir sur leur vie et les éveiller sur le sens des valeurs. Depuis 2005, 47 questionnaires ont été remplis. Beaucoup soulignent les valeurs de l’accueil, du respect, du service. A la question : Quelle affiche au mur du Foyer t’interpelle ? Certains répondent : Dans le cœur de chacun, il y a une étoile qui brille. Ou encore : Tu veux changer les autres ? Commence par toi-même !

 

Un vendredi vers 16h, une dame me téléphone : J’ai dans mon magasin un monsieur qui souhaiterait vous rencontrer. Je m’y rends et je rencontre effectivement un homme d’environ 38 ans. Ne le reconnaissant pas, il me donne son nom. Joie de se revoir ! Iranien, il a dû fuir son pays pour éviter d’aller en prison parce qu’il ne voulait pas faire la guerre, il y a 20 ans. Il est venu par la Turquie, caché dans un camion. Arrivé en Belgique, sans ressource ni logement, on m’a demandé de l’accueillir en juin 1987. Il est resté quelques mois au Foyer, le temps de lui trouver un garni et de le régulariser. Ainsi, il a pu en sortir. Maintenant, il vit aux USA où il est marchand de meubles, marié et père d’un magnifique enfant dont il me montre la photo. Je l’invite à venir au Foyer et lui montre les photos des jeunes de son temps. Dix minutes plus tard, on sonne à la porte : un ancien du Foyer à Fragnée, en 1976, qui vient dire bonjour. Tout heureux de me revoir, il parle des bons moments du Foyer de Fragnée. En me quittant, tous deux me font un don généreux pour le Foyer.

 

Ce fut un bon moment d’amitié et de gratitude.

 

Voici quelques nouvelles de l’apostolat dans les bars de Liège.

 

colloque L'Evangile au carré151.jpg

 

Grâce à votre générosité, Frère Jérémie Marie peut continuer ses études de théologie en vue du sacerdoce, en collaboration avec une abbaye française. En parallèle, Fr. Jérémie-Marie poursuit son apostolat dans les bars, environ trois après-midi par semaine. Au programme : écoute, débats, conseils, aumônes...

 

Attablé au fond d’un bar, à la demande d’une jeune chrétienne, il a débattu avec le petit ami de cette dernière, sur la morale sexuelle de l’Eglise, essayant de faire tomber bien des préjugés et des caricatures pour expliquer le sens profond et la beauté de la sexualité, telle que le Christ et son Eglise l’ont exprimée. Un débat calme et posé qui suscita la joie de la jeune fille et les réserves du jeune homme…

 

Récemment, à un comptoir, Fr Jérémie a fait la rencontre d’un homme d’une quarantaine d’années. Une longue conversation s’est vite engagée sur les problèmes de société et s’est poursuivie sur leurs parcours respectifs : son alcoolisme, son échec conjugal, la conversion du Frère, son espérance… Chaude poignée de mains et mots de gratitude et d’encouragement ont clôturé cette belle rencontre qui, espère Frère Jérémie-Marie, n’est que le début d’une longue série.

 

Il est également amené à apporter, selon la demande et les nécessités, une aide plus matérielle. Ce fut le cas pour un jeune homme vivant de manière précaire à qui il a donné à plusieurs reprises des colis de nourriture, ou bien encore un autre à qui il a pu porter assistance, tant pour manger que dans ses démarches administratives.

 

Mais il y a tant de bien à faire. Persévérance, audace et confiance en la Providence sont indispensables !

 

Heureuse et sainte fête de Noël ! Meilleurs vœux pour 2011 ! Comme chaque année, depuis 1970, il y aura la nuit du Nouvel An à la chapelle du Foyer : 22h30 Sainte Messe suivie de l’adoration du Saint-Sacrement jusque 1h du matin.

 

Plus que jamais, en ces temps difficiles, il est urgent de revenir à la prière parce qu’elle nous apprend que c’est le Christ qui sauve l’homme !

 

Le Foyer ne vivant que de dons, nous vous remercions pour votre générosité !"

 

 

 

Abbé Claude Germeau

Petit Frère Jérémie-Marie de l’Eucharistie

2 rue Bellenay  4040 Herstal

www.foyer-herstal.com

compte bancaire  du foyer : 240-0666386-97



     

  

 

(1) Eglise du Saint-Sacrement, Boulevard d'Avroy, 132 à Liège: à 10h., messe dominicale en latin (missel de 1962) par l’abbé Jean Schoonbroodt et à 11h15, messe dominicale en français (missel de 1970) par l’abbé Claude Germeau. Chants grégoriens aux deux messes.

(2) Rédemptoriste néérlandais, né en 1854 et mort en 1932, le cardinal Willem Van Rossum fut membre de la curie pontificale à partir de 1895 et nommé préfet de la congrégation romaine "de propaganda fide" (évangélisation des peuples) en 1918.