Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2012

Trois cents personnes ont fêté le chant grégorien à Liège

 

0005510ac.jpgBelle journée festive  le samedi 12 mai dernier pour la clôture du cycle des cours 2011-2012 de l’Académie de Chant grégorien à Liège, une académie qui a vu le jour en 2003 -sans aucun appui officiel, clérical ou autre- et accueilli depuis lors plus de 250 élèves dans les locaux de l’église du Saint-Sacrement.

Pour la circonstance, l’Ensemble Vocal « Caliomène » (dir. Ximena Gonzáles) issu du Chœur  Grégorien de Paris et l’organiste Patrick Wilwerth s’étaient joints aux 27 élèves de la « cuvée 2012 » dirigés par Stéphan Junker, professeur au conservatoire de Verviers (sans oublier les juniors accompagnés par Patricia Moulan, issue du même conservatoire).

Au programme : un concert et une messe qui ont réuni ensemble un vaste public (près de 300 personnes).

À 16 heures, dans une église (XVIIe siècle) des Bénédictines trop petite pour accueillir tous les auditeurs, un programme éclectique a illustré « les quatre saisons du plain-chant » : grégorien, diaphonie, déchant, plain-chant tardif du XVIIe siècle ont alterné avec le jeu des sonorités baroques du bel orgue « Le Picard »(1737) qui surplombe le chœur des moniales. Une prestation remarquable rehaussée par les voix féminines du chœur parisien, à la fois juvéniles et admirablement posées.  

trois cents personnes ont fêté le chant grégorien à liège

trois cents personnes ont fêté le chant grégorien à liègetrois cents personnes ont fêté le chant grégorien à liègetrois cents personnes ont fêté le chant grégorien à liège

Lors de la messe chantée à 18 heures dans l’église du Saint-Sacrement (XVIIIe s.), le public  nombreux et attentif a pu découvrir un Kyriale (ordinaire de la messe) du XIe siècle, très chantant, dont la simplicité et la pureté psalmodiques contrastaient avec de somptueux motets du siècle de Louis XIV et les mélismes ornés du propre grégorien de la messe du cinquième dimanche après Pâques. À l’autel majeur du Saint-Sacrement, tout illuminé d’or et de marbre blanc, le célébrant, revêtu d’une chasuble moirée de même teinte, était secondé par un cérémoniaire et un groupe de jeunes d’une vingtaine d’années, impeccables en soutanes noires et surplis blancs.

La journée s’est conclue par une rencontre conviviale dans les locaux de réception de l’église et la vente de superbes disques enregistrés par le chœur des moines bénédictins de Triors (dans la Drôme) illustrant l’année liturgique grégorienne au profit de la réhabilitation de l’hôtellerie de leur abbaye.

Pour paraphraser Bernard Slade, à l’an prochain, mêmes lieux, mêmes heures : pour la dixième année consécutive !

Un enregistrement en « live » a permis la gravure de deux CD en souvenir de l’évènement, l’un avec les chants du concert, l’autre avec ceux de la messe (mis en vente au prix unitaire de deux euros chacun, port compris. À souscrire par mail ici : sursumcorda@skynet.be ).

Sur le même sujet, voir aussi la première page du site du diocèse de Liège ic(cliquez) :300 personnes à Liège pour le chant grégorien

Prochaine manifestation à l’église du Saint-Sacrement le samedi 9 juin à 16 heures :

Messe de la solennité de la Fête-Dieu, prêchée par le chanoine Eric de Beukelaer, Doyen de Liège (rive-gauche) et suivie de la procession dans le quartier d’Avroy, Avec la participation de la Schola Cantorum du Ward Instituut de Roermond (Pays-Bas) et  l'Harmonie royale Saint-Georges de Montzen.

trois cents personnes ont fêté le chant grégorien à liège

Voir ici

+ FÊTE-DIEU À LIÈGE +