Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/08/2015

Belgique : les cloches sonneront le 15 août pour les chrétiens d’Orient

Les évêques de Belgique invitent toutes les paroisses des différents diocèses à sonner les cloches ce samedi 15 août à 12 heures, « en signe de soutien aux chrétiens d’Orient« . Mgr Léonard appuie fermement cette démarche de solidarité initiée par la conférence épiscopale française.

cloche vue bas.jpg

clocher de l'église du Saint-Sacrement (Liège)

A l'église du Saint-Sacrement à Liège, la sonnerie aura lieu pendant la prière mariale dédiée aux chrétiens persécutés qui a lieu à la fin de la messe de 11h15.

« Les Orientaux entretiennent souvent une forte dévotion à Marie » explique Mgr Cattenoz, archevêque d’Avignon. Il s’agira d’une prière à « Marie qui fait tomber les murs ». Selon lui, « les murs qui doivent tomber sont très vastes : ceux qui séparent les nations et les peuples qui s’entre-tuent, mais aussi ceux qui divisent les communautés entre elles, y compris en France ».  Mgr Jean-Pierre Cattenoz explique que le jour de l’Assomption a été choisi parce que « quand tout va mal, quand on n’a plus rien, c’est vers la Vierge Marie que l’on se tourne ». C’est pourquoi l’archevêque d’Avignon prie : « Très sainte mère de Dieu…, fais naître en nous et en ce monde, la civilisation de l’amour jaillie de la croix et de la résurrection de ton divin Fils, Jésus-Christ, notre Sauveur, qui vit et règne dans les siècles des siècles. Amen. »

°°°

Sub tuum praesidium

(sous l'abri de ta miséricorde) 

topic (14).jpg

la plus ancienne prière mariale partagée par les chrétiens d'orient et d'occident

Son texte fut retrouvée sur un papyrus égyptien écrit en grec et daté du IVe siecle ; on peut trouver écho aux paroles de cette hymne dans Cantiques 6:10, Esther 5:2,3 et Esther 9:22.

Ὑπὸ τὴν σὴν εὐσπλαγχνίαν, καταφεύγομεν, Θεοτόκε. Τὰς ἡμῶν ἱκεσίας, μὴ παρίδῃς ἐν περιστάσει, ἀλλ᾽ ἐκ κινδύνων λύτρωσαι ἡμᾶς, μόνη Ἁγνή, μόνη εὐλογημένη.

Sub tuum praesidium confugimus, sancta Dei Genitrix: nostras deprecationes ne despicias in necessitatibus: sed a periculis cunctis libera nos semper, Virgo gloriosa et benedicta.

Sous l'abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu. Ne méprise pas nos prières quand nous sommes dans l'épreuve,mais de tous les dangers délivre-nous toujours,Vierge glorieuse, Vierge bienheureuse. 

Sous le titre « Marie qui défait les nœuds » notre évêque, Mgr Delville a publié, pour sa part, le communiqué suivant :

Delville201307141.jpg« Face aux persécutions et massacres dont sont victimes les chrétiens d’Orient, le diocèse de Liège s’associe aux diocèses de France, à l’archidiocèse de Malines-Bruxelles et à d’autres diocèses du monde pour faire sonner les cloches des églises le 15 août à midi pendant une minute. Ces diocèses entendent ainsi exprimer leur solidarité avec ces chrétiens et prier pour eux.

 En ce jour de l’Assomption de Marie, nous sommes invités à prier la Vierge. Nous la prions comme le pape François, qui a découvert en Allemagne et introduit en Argentine la dévotion à Marie qui dénoue les nœuds. En effet, la Mère de l’Église dénoue les nœuds de la haine et de la violence qui étranglent souvent le cœur de l’homme. Elle fait tomber les murs de la violence qui séparent les peuples, les cultures et les religions. Le diocèse de Liège voue une reconnaissance particulière aux chrétiens d’Orient, puisque son premier évêque, saint Servais, était sans doute un chrétien syrien, appelé Sarbatios et venu comme missionnaire dans nos régions vers 340 ; il fut évêque de Tongres et a été enterré à Maastricht. C’est dans cet esprit de solidarité que j’invite les chrétiens du diocèse de Liège à s’associer à la prière pour les chrétiens d’Orient et à faire des gestes d’accueil à leur égard. 

+ Jean-Pierre Delville, évêque de Liège »

13/07/2015

Liège, à l'église du Saint-Sacrement, une Présence : même pendant les vacances !

 

Eglise du Saint-Sacrement

Bb d'Avroy, 132 à Liège 

4e couverture adoration[1]001.jpg

ANIMA CHRISTI 

Prière de saint Ignace de Loyola 

 

Anima Christi, sanctifica me/Corpus Christi, salva me.

Sanguis Christi, inebria me/Aqua lateris Christi, lava me.

Passio Christi, conforta me/O bone Jesu, exaudi me.

Intra tua vulnera absconde me/Ne permittas me separari a te.

Ab hoste maligno defende me/In hora mortis meae voca me.

Et iube me venire ad te/Ut cum Sanctis tuis laudem te.

In saecula saeculorum.

Amen

 

Âme du Christ, sanctifie-moi/Corps du Christ, sauve-moi

Sang du Christ, enivre-moi/Eau du côté du Christ, lave-moi

Passion du Christ, fortifie-moi/Ô bon Jésus, écoute-moi

Dans Tes blessures, cache-moi/Ne me laisse pas séparé de Toi

De l’esprit du mal, défend-moi/A ma mort, appelle-moi

Ordonne-moi de venir à Toi/Pour qu’avec Tes saints je te chante

Pour les siècles des siècles

Amen

22/06/2015

Dimanche 5 juillet 2015 : Solennité de la Fête des saints Pierre et Paul

EGLISE DU SAINT-SACREMENT

Bd d’Avroy, 132 à Liège 

DSC00584 (1).JPG

SOLENNITÉ DE LA FÊTE DES SAINTS PIERRE ET PAUL 

DIMANCHE 5 JUILLET 2015 À 10 HEURES

jpg_Pierre-_-Paul-avec-une-ame-.jpgPâques est la plus grande solennité du cycle liturgique ; mais pour les Romains, il y avait comme une seconde fête de Pâques, qui, si elle ne la surpassait pas en splendeur, égalait certes la première. C’était le « dies natalis » –la naissance au Ciel-  des deux Princes des apôtres, Pierre et Paul, martyrisés à Rome dans les années soixante de notre ère, ou, pour mieux dire, c’était, dans leur personne, la fête de la primauté pontificale, la fête du Pape, le Natalis urbis, le jour natal de la Rome chrétienne, le triomphe de la Croix sur Jupiter, père du tonnerre, et sur ses vicaires les Pontifices Maximi, établis dans la Regia du Forum. Il est si vrai que Rome y attachait ce sens symbolique, que les évêques de la province métropolitaine du Pape avaient l’habitude de se rendre dans la Ville éternelle, en signe de respectueuse sujétion, pour célébrer avec le Pontife une si grande solennité.

La Solennité de cette fête se célèbre le dimanche qui suit le jour de la fête (29 juin) : en cette année  2015, il s’agira du dimanche 5 juillet :

Missel de 1962

Propre grégorien  de la Messe « Nunc Scio Vere »,

Kyriale IV « Cunctipotens Genitor Deus », Credo IV

"Christus vincit": acclamations carolingiennes (IXe s.) au Christ Vainqueur 

par la Schola grégorienne du Saint-Sacrement et Patrick Wilwerth (orgue)