Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2014

Plain Chant sur Liège le samedi 24 mai 2014

 

LES VOIX DU PLAIN-CHANT

ET DE LA POLYPHONIE BAROQUE

 

L’histoire du plain chant  ne s’arrête pas avec l’âge d’or du grégorien (VIe-VIIIe s.), ni avec l’invention de l’organum et de la polyphonie. Au siècle même de Louis XIV, le gallicanisme inspire des plains chants qualifiés parfois de baroques dont certaines œuvres sont demeurées populaires jusqu’au XXe s.,  comme le salve regina  oratorien ou les messes royales du Liégeois Henry Du Mont (1610-1684) : une littérature modale écrite avec un savoir faire qui mérite le détour.

format_web.jpg

format_web2.jpg

Programme du concert

 

0001268aa.jpg

(16h, église des Bénédictines, Bd d’Avroy, 54)

Académie de chant grégorien:

Plain chant des liturgies royales

Introït « Ecce advenit » (fête des rois mages) • Alleluia « Potestats eius » (fête du Christ-Roi) • Offertoire « Posuisti » (couronnement des martyrs) • Antienne « Sancte martyr » (office de la fête du rois saint Olav de Norvège) • Antienne ad magnificat « Preciosus martyr » (vêpres de la fête du roi saint Olav de Norvège)

Gloria, Agnus Dei et Ite missa est de la « Messe Royale » du 1er ton (Henry Du Mont, 1669) 

« Magnificat » du 6e ton royal en faux-bourdon (liturgie parisienne, 1739) 

 

Patrick Wilwerth à l'orgue "Le Picard"  (1737)

oeuvres baroques 

Ensemble vocal "Artemiss" et Eric Mairlot à l’orgue:

«Miserere» à trois voix de Louis-Nicolas Clérambault (1676-1749)

 

 Programme des chants de la messe 

 

0005510aj.jpg 

(18h, église du Saint-Sacrement, Bd d'Avroy, 132) 

Académie de chant grégorien: 

Propre grégorien de la messe « Dignus est Agnus » en l’honneur du Christ-Roi

Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus, Agnus Dei de la « Messe Royale » du 1er ton d’Henry Du Mont (Looz 1610 – Paris 1749)

« Magnificat » du Ton Royal (Paris, XVIIe s.) 

Ensemble vocal « Artemiss » et Eric Mairlot à l’orgue :

Trois Motets

 « Jubilemus, exultemus » et « consacrons nos airs » de François Couperin (1668-1733) • « Benedicam Dominum » d’Henry Du Mont (1676-1749)

 

Patrick Wilwerth: 

à l’orgue Thomas du Saint-Sacrement 

La messe sera célébrée selon le missel de 1962 

 Les acteurs musicaux de la journée 

 
 
3760014190506_600.jpgFondé en 2002 à Louvain-la-Neuve, l’Ensemble Vocal féminin Artemiss est initialement dirigé par Charlotte Messiaen qui dirige aussi l’Ensemble Vocal du Brabant-Wallon, dont les choristes sont issues pour la plupart. Quelques unes d’entre elles chantent ensemble depuis plus de vingt ans et les projets ponctuels qu’elles animent (mariages, concerts) entretiennent ce plaisir toujours renouvelé de se retrouver autour du chant. Elles ont eu la chance d’être accompagnées ou de recevoir les conseils de James Ottaway, Jacques Willemyns, Sébastien van Bellegem, Fabien Moulaert ou encore Nicolas Achten. Aujourd’hui, c’est Bénédicte Messiaen qui a repris la direction de l’Ensemble.

Cliquez ici pour afficher artemiss.

mairloteric.jpg Né à Liège en 1968, Éric Mairlot étudie l’orgue aux Conservatoires royaux de Bruxelles et Liège avec Hubert Schoonbroodt et Anne Froidebise. Il y obtient plusieurs Premiers Prix ainsi qu’un Diplôme Supérieur d’orgue.

Licencié en musicologie de l’Université Libre de Bruxelles, il a collaboré de 1993 à 1995 à l’Inventaire des Orgues de Wallonie.

De 1996 à 1999, il a travaillé à la Bibliothèque royale Albert Ier de Bruxelles. Depuis 2000, il est rédacteur des programmes de salle de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège (OPRL) et chargé de programmation. En 2005, il a pris part à l’inauguration du grand orgue Schyven (1888) restauré de la Salle philharmonique de Liège, et en 2007, a joué la Symphonie « avec orgue » de Saint-Saëns avec l’OPRL en Suisse (Zurich, Berne et Genève). Depuis 2010, il est organiste titulaire du grand orgue Schyven (1884) de l’église royale Saint Jacques-sur-Coudenberg à Bruxelles, église principale du diocèse aux Forces armées belges. Depuis janvier 2013, il est également assistant bibliothécaire de l’OPRL.

13_05_11_18-07-24_DxO-border.jpgL’Académie de Chant grégorien

est présente à Liège depuis 2003.  Elle y a accueilli plus de trois cents élèves dans les cycles de cours qu’elle organise chaque année dans les locaux de l’église du Saint-Sacrement au Boulevard d’Avroy. À Bruxelles et à Louvain-la-Neuve, l’académie organise aussi des cycles de cours ouverts tant aux débutants qu’aux persévérants, ainsi que des week-ends consacrés à des formations thématiques de perfectionnement dont la direction est  confiée aux meilleurs spécialistes belges et étrangers. A Liège, les cours sont animés par Stéphan Junker, avec le concours de Gérald Messiaen. 

13_05_11_16-42-30_DxO-border.jpg

Stephan Junker

 est  licencié en philologie classique de l’Université de Liège et aussi diplômé du conservatoire de Bruxelles, où il fit partie de la classe de Jules Bastin. Il est titulaire d’une classe de chant au conservatoire de Verviers.

 

025.JPGPatrick Wilwerth

organiste, compositeur, professeur d’orgue au conservatoire de Verviers et dans plusieurs académies de la région liégeoise, est diplômé des Conservatoires royaux de Liège et de Bruxelles où il fut l’élève et le disciple d’Hubert Schoonbroodt. Outre ses activités dans le domaine de l’orgue et de la composition, Patrick Wilwerth a fondé en 1994 le chœur de chambre "Praeludium" et a été nommé en 1993, directeur artistique du chœur universitaire de Liège.

Entrée libre à toutes les manifestations.

Renseignements : e-mailsursumcorda@skynet.be ou tél. 04.344.10.89

Commentaires

Plain chant et motets baroques en contrepoint : une vibrante prestation des 25 élèves du cycle 2013-2014 de l’académie de chant grégorien à Liège (dir. Stéphan Junker) confortée par la fraîcheur et la science de l’Ensemble vocal Artemiss (dir. Bénédicte Messiaen) dans le très virtuose « Miserere » de Clérambault : une nombreuse assistance, tant au concert qu’à la messe et cela malgré le peu de soutien des médias catholiques officiels. Deux cent cinquante personnes étaient au rendez-vous : cent au concert (église des Bénédictines), cent-cinquante à la messe (église du Saint-Sacrement). A l’an prochain, pour un nouveau printemps liégeois de la liturgie grégorienne !

Écrit par : Tchantchès | 30/05/2014

Les commentaires sont fermés.