Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2009

Fêter Dieu au Saint-Sacrement à Liège

 

EGLISE DU SAINT-SACREMENT

Boulevard d'Avroy, 132 à Liège

0806_0303.jpg

SOLENNITE DE LA FÊTE-DIEU

LE SAMEDI 13 JUIN 2009 A 18 HEURES

fetedieuu 2008.gif

(ci-dessus, sainte Julienne de Cornillon)

messe célébrée selon le missel de 1962 par

L'ABBE JEAN-PIERRE HERMAN

chapelain aux sanctuaires de Beauraing

avec le concours de

L'ENSEMBLE VOCAL "PRAELUDIUM"

dir. Patrick Wilwerth

"Polyphonie sacrée à Liège aux XVI et XVIIe siècles"

Johannes Claux (c.1530-1573): Kyrie; Peter Philips (1560-1628): Panis angelicus;

Gilles Hayne (1590-1650): Salve Regina; Pierre Bonhomme (1555-1617): in nomine Jesu

"Lauda Sion" à quatre voix mixtes de Félix Mendelssohn

créé à Liège en 1846 pour le 600e anniversaire de la Fête-Dieu

(extraits)

P1010258.JPG

et la

LA "SCHOLA GREGORIANA FEMINEA LEODIENSIS"

dir. Erna Verlinden

Propre grégorien de la Fête et Plain-Chant Liégeois

 

 LES ORIGINES LIEGEOISES DE LA FÊTE-DIEU

Fête Dieu Julienne de Cornillon.jpgLa Fête-Dieu célèbre la présence réelle du Christ dans le Saint-Sacrement de l'Eucharistie. Cette fête est née au Pays de Liège en 1246, à l'initiative de sainte Julienne de Cornillon. Presqu'aussitôt (1264), elle sera étendue à l'Eglise universelle par Jacques de Troyes, ancien archidiacre de Campine devenu pape (1261) sous le nom d'Urbain IV. Julienne était née à Retinne en 1192. Orpheline, elle fut confiée aux religieuses de la léproserie du mont Cornillon, dont elle devint plus tard la supérieure. A la mort de son protecteur, l'évêque Robert de Thourotte, elle partit pour Salzinnes et mourut dans la recluserie de la collégiale Saint-Feuillen à Fosses (aujourd'hui Fosses-la-Ville) en 1258.

LE FRUIT DE L'EUCHARISTIE

"Deviens ce que tu reçois", disait saint Augustin en expliquant à ses fidèles le sens de l'Eucharistie. Deviens messe-016.jpgcorps du Christ, c'est à dire manifeste sa présence. Pour s'exprimer, aujourd'hui, le Christ a besoin de tes mains et de ta bouche. Imite ses gestes et redis ses paroles, mais surtout veille à ce que tes actes soient en accord avec tes paroles, à ce que ta parole ne soit pas seulement un écho fidèle de la sienne, mais s'incarne de la même façon que lui-même a été la parole incarnée de Dieu avant d'être parole exprimée de Dieu. Devenir ce que nous recevons, devenir, à notre façon et pour notre petite part, corps du Christ c'est à dire prolongement de sa présence à travers les siècles. Extrait de l'homélie de Mgr Gryson pour la Fête-Dieu célébrée à l'église du Saint-Sacrement à Liège (2008).

LE PROGRAMME MUSICAL DE LA MESSE

Le programme de la messe alternera les chants de la messe grégorienne du Saint-Sacrement composé par saint Thomas d'Aquin (1228-1274), le "Tantum ergo liégeois" et des motets illustrant le répertoire polyphonique  dyn009_original_285_200_pjpeg_2631944_40e55fc429820cd86ef1a249b99fb01e.jpgancien en usage dans la Principauté de Liège aux XVIe et XVIIe siècles: avec des oeuvres de P. Bonhomme qui fut chanoine à la collégiale Sainte-Croix, Gilles Hayne, un Liégeois influencé par le style italien, Johannes Claux, originaire des Pays-Bas espagnols et Peter Philips, un prêtre catholique anglais réfugié à la Cour des Archiducs Albert et Isabelle. On entendra aussi un extrait du "Lauda Sion" à 4 voix mixtes que Mendelssohn créa à la collégiale Saint-Martin en 1846 pour le 600e anniversaire de la naissance de la Fête-Dieu dans la Principauté.

LES INTERPRETES

Créé en 1994, l'Ensemble vocal mixte "Praeludium" compte 14 chanteurs, en majorité issus des classes de chant d'académies de la région liégeoise. Son répertoire, interprété a capella ou avec orgue et orchestre, comprend de la musique ancienne mais aussi des compositeurs du siècle romantique et des oeuvres contemporaines. La direction est assurée par Patrick Wilwerth, par ailleurs organiste, compositeur et professeur au Conservatoire de Verviers. Patrick Wilwerth est un disciple d'Hubert Schoonbroodt, auquel il succéda à la tête du Choeur universitaire de Liège, après le décès accidentel de son maître en 1992. Le grégorien de la messe sera interprété par la "Schola Feminea Leodiensis", récemment issue des rangs de l'Académie de chant grégorien qui organise dyn010_original_250_167_jpeg_2629161_520889e78009d2f94e9b8724b5aad44d.jpgdes cours à Liège depuis six ans. Cette schola est composée d'une quinzaine de voix féminines placées sous la direction d'Erna Verlinden, une excellente soprano, formée au chant grégorien par le professeur Frans Mariman au Gregoriaans Centrum de Drongen. Elle a dirigé, durant plusieurs années le choeur féminin "In voluntate" basé à l'abbaye de Waasmunster (Flandre orientale). Les parties d'orgue seront assurées par Patrick Wilwerth.

Entrée libre tant à la fête religieuse qu'à la réception qui suivra

Renseignements: tél 04.344.10.89. Courriel sursumcorda@skynet.be ou commentaire via ce blog web

Les commentaires sont fermés.