Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2012

Liège: conférence et messe de rentrée 2012-2013 avec Mgr Emmanuel Cabello

À initiative de

Union_ royale_logo 2.gif 

Sigle sursum corda 2.jpg

 

SAMEDI 6 OCTOBRE 2012

À L’ÉGLISE DU SAINT-SACREMENT

Boulevard d’Avroy, 132, à Liège

(face à la statue équestre de Charlemagne) 

pour l’ouverture de l’année de la foi 2012-2013 

À 17 HEURES

L’ÉGLISE EN QUESTIONS 

place-St-pierre-Rome.jpg

conférence de rentrée

par

Monseigneur Emmanuel CABELLO

Docteur en théologie et en sciences de l’éducation

Vicaire régional de la Prélature de l’Opus Dei en Belgique  

suivie d’un débat

Comment peut-on encore croire en l’Eglise catholique aujourd’hui ? Mgr Emmanuel Cabello abordera toute une série de critiques très actuelles sur l’identité de l’Eglise et le bien-fondé de la foi en cette institution.Voici les questions et objections les plus courantes, qui seront examinées par l’orateur :

1. Jésus a-t-il voulu fonder l’Eglise ?

2. Plusieurs communautés revendiquent d’être l’Eglise fondée par le Christ. Peuvent-elles toutes aspirer à ce titre ? Sinon, laquelle est la vraie Eglise ?

3. Si l’Eglise fondée par le Christ est l’Eglise catholique, les autres communautés qui se réfèrent au Christ ne sont-elles que de fausses églises ?

4. Pourquoi l’insistance sur la primauté de Pierre ? Est-elle bien documentée ?

5. Pour les chrétiens n’y a-t-il pas de possibilité de salut en dehors de l’Unique Eglise du Christ ?

6.D’après l’Eglise catholique, les non-chrétiens peuvent-ils être sauvés ?

7. Il semble que l’Eglise Catholique ne soit pas non plus restée fidèle à Jésus. Par exemple, n’a-t-elle pas inventé des doctrines, des dogmes, dont Jésus n’avait jamais parlé ?

8. Qui garantit que ces développements n’ont pas déformé le christianisme ?

9. L’Eglise, qui a commis de nombreuses erreurs au cours de l’histoire, n’est elle pas prétentieuse lorsqu’elle s’autoproclame « sainte » ?

10. Peut-on nier que la partie humaine de l’Eglise soit responsable de nombreuses erreurs ? 

11. Si on ne voit pas les chrétiens se convertir, comment ne pas comprendre le slogan classique : « oui au Christ, non à l’Eglise » ?

12. Il faut tout de même avouer que le pouvoir absolu du pape dans l’Eglise et sa prétention à l’infaillibilité passent mal aujourd’hui.

13. L’Eglise ne serait-elle pas mieux acceptée si elle adoptait une structure démocratique ?

14. Pourquoi exclure une démocratie dans l’Eglise ?

15. S’il doit en être ainsi, alors l’Eglise n’ est elle pas composée de deux classes : la supérieure (évêques et prêtres) et la subordonnée (les laïcs) ?

16. L’Eglise semble vivre au Moyen Age, avec sa morale rétrograde qui empêche l’épanouissement humain. Ne doit-elle pas s’adapter à la société actuelle, sous peine de disparaître?

À 18 HEURES

MESSE DU SAINT-ESPRIT  

1676423163.jpg

célébrée par Monseigneur Emmanuel Cabello 

monsca.jpg 

avec le concours de la

Chorale Sainte Julienne de Verviers

Direction : Margaret Todd-Scott 

marga.jpg 

Messe à quatre voix mixtes « O quam gloriosum » de Tomás-Luis de Victoria (1548-1611), motet « Cantate Domino » de Giuseppe Ottavio Pitoni (1657-1743) et deux chœurs extraits du « Messie » de Georg-Friedrich Händel (1685-1759). 

À l’orgue: Patrick Wilwerth,

 professeur au conservatoire de Verviers 

Copie de P1010258.JPG 

Les chants du propre de la messe seront assurés par la

schola de l’académie de chant grégorien

 

Réception après la messe. Entrée Libre. Renseignements : tél. 04.344.10.89 ou sursumcorda@skynet.be 

09/08/2012

Fête de l'Assomption à l'église du Saint-Sacrement

EGLISE DU SAINT-SACREMENT
Boulevard d’Avroy, 132 à Liège

 

0005510aj.jpg

6301.jpg

MERCREDI 15 AOÛT 2012 A 10 HEURES

MESSE DE LA

FÊTE DE L’ASSOMPTION DE LA SAINTE VIERGE

Célébrée selon le missel de 1962

Évangile du Magnificat (Luc, 1, 41-50)

  

Propre grégorien de la messe « Signum Magnum »

Kyriale IX « Cum Iubilo »

Motets à Notre-Dame : œuvres de Pergolèse, Mozart  et Schubert

 

par la Schola du Saint-Sacrement 

solistes: Micheline Viellevoye (soprano) et Patricia Moulan (alto), 

membres du chœur universitaire de Liège 

A l’orgue, Patrick Wilwerth, professeur au conservatoire de Verviers

 

Livrets à votre disposition sur la table au fond de l’église pour suivre la messe 

08/07/2012

Un bel anniversaire le dimanche 8 juillet 2012 à 10h et 11h15

Deux messes, deux formes du rite mais un même esprit

 pour le cinquantenaire de l’ordination des prêtres de l’église du Saint-Sacrement à Liège

 

3745020977_7ab926b376.jpg 

Sans qu’il eût été besoin de faire un grand tapage informatif,  près de 130 fidèles de l’église du Saint-Sacrement à Liège se sont retrouvés (malgré les vacances), ce dimanche matin 8 juillet 2012 pour commémorer le cinquantième anniversaire de l’ordination sacerdotale de leurs deux célébrants, les abbés Jean Schoonbroodt (pour lui, c’était voici exactement 50 ans jour pour jour, sa messe dominicale de prémices à Eupen) et Claude Germeau. Beaucoup de piété simple et chaleureuse, de beaux témoignages musicaux (plain-chant, orgue et motets baroques) et une bonne humeur paisible perceptible à chacune des deux messes.

 

On reconnaissait pas mal de personnes du quartier Avroy–Botanique et d'autres venues de Liège, Herstal, Blégny, Verviers, Chaudfontaine…), sans oublier la communauté liégeoise des amis africains, si fidèles à l’adoration eucharistique du mardi.

 

Copie de P1010241.JPG

A l‘issue du sermon de chaque messe,  c’est au milieu des applaudissements nourris de toute la communauté que furent remises aux célébrants (10h, Jean Schoonbroodt et 11h15, Claude Germeau) deux icônes souvenirs réalisées par Dimitri Malcev, le nouveau professeur de l’atelier Saint-Séraphin de Sarov (fondé à Liège en 1989 par Annette Gottschalk). L’une (pour Jean Schoonbroodt) représente la Mère de Dieu et l’autre (pour Claude Germeau) la Sainte Face du Sauveur. 

 

Les congratulations se sont renouvelées à l’issue de chacun des offices. Sans compter les courriels  amicaux. Ad multos annos !