Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2010

Découvrir les orgues à Liège

 

logo_festival_promenade.jpg

organisé à l'initiative de la Ville de Liège

 

Mercredi 25 août 2010 à 14 h

PROMENADE D'ORGUES 

Départ : Eglise du Saint-Sacrement

(boulevard d’Avroy n° 132 à Liège)

0806_0301.jpg 

Arrivée : Salle philharmonique

(boulevard Piercot n° 25-27 à Liège)

conservatoire_z.jpg 

 Durée de la promenade : 3 h

PAF  (à payer sur place) : 6 €

 

stsacrement1 orgue.gif

l'orgue Thomas du Saint-Sacrement

Cette promenade musicale permettra à tout un chacun de comprendre le fonc­tionnement d’un orgue (au moyen de l’instrument placé au sol dans l’église du Saint-Sacrement), mais aussi d’entendre l’orgue romantique de la cathédrale Saint-Paul (Merklin, 1870), le somptueux orgue Renaissance de l’église Saint-Jac­ques (1600), et enfin l’orgue symphonique de la Salle philharmonique (Schyven, 1890).

 Quatre organistes nous feront partager leur passion : Geneviève Chapelier, Joëlle Sauvenière, Pierre Thimus et Éric Mairlot.

 

Possibilité de s’asseoir dans cha­que lieu visité.

Org. : Éric Mairlot et Geneviève Chapelier - Art et Orgue en Wallonie asbl

 

 

08:48 Publié dans Concerts | Lien permanent | Commentaires (0)

17/06/2010

Musiques spirituelles pour la Fête de la Musique à Liège:

 

DIMANCHE 20 JUIN 2010 A 15 HEURES

LE TEMPLE PROTESTANT ACCUEILLE LE CHANT GREGORIEN

kerk-liege-marcellis_thumb.gif 

 QUAI MARCELLIS, 22, A LIEGE

 

Le dimanche 20 juin 2010 à 15 heures, à l'occasion de la fête de la musique, nos amis de l'académie de chant grégorien se transporteront de l'église du Saint-Sacrement au temple calviniste du quai marcellis, en bord de Meuse. Le Centre de Recherches et de Rencontres (situé dans l'ancien couvent des Visitandines, en Outremeuse) organise en effet dans ce temple une présentation de la musique liturgique des cultes catholique, protestant, israélite et islamique: quatre prestations d'une durée respective de 30 minutes.

Pour le culte catholique, c'est le chant grégorien qui a été retenu. Logique: même s'il n'y paraît guère de nos jours, c'est bien lui le chant propre de la liturgie catholique de rite latin, comme l'indiquait encore la constitution "sacrosanctum concilium" du concile Vatican II (1963-1965).

P1030628.jpg

Les grégorianistes du Saint-Sacrement ouvriront la rencontre avec des pièces extraites de l'office des heures (lecture brève fratres sobrii estote, psaume responsorial cum invocarem, repons Christus ascendens in altum, hymne Veni Creator ) et de la messe (kyrie IV, graduel Christus factus est, communion factus est repente). Les commentaires seront assurés par Gérald Messiaen.

Entrée gratuite.

20/11/2009

"En avent" la musique à l'église du Saint-Sacrement!

 

LE MAGNIFICAT DE BACH A L'EGLISE DU SAINT-SACREMENT

 

0806_0301.jpg

Boulevard d'Avroy, 132, à Liège 

(face à la statue équestre de Charlemagne)

 

 

LE SAMEDI 28 NOVEMBRE 2009 A 20 HEURES

P1010209.JPG 

 « En Avent » la musique à l’église du Saint-Sacrement, Boulevard d’Avroy, 132 à Liège ! Le samedi 28 novembre 2009 à 20 heures, deux formations de jeunes musiciens : les quarante choristes de la Chorale universitaire de Louvain-la-Neuve (chef de chœur : Charlotte Messiaen) et l’Orchestre Jean-Noël Hamal se mobilisent, sous la direction de Cyril Englebert, au profit de la restauration de cette église, un bâtiment classé du XVIIIe siècle, au cœur de la Cité ardente 

 

TROIS OEUVRES AU PROGRAMME: 

 

 

 

« MAGNIFICAT » DE JEAN-SÉBASTIEN BACH  

  

DARET_Jacques_Visitation_m.jpg

 

 

 

PAR LA CHORALE UNIVERSITAIRE DE LOUVAIN

chef de chœur : Charlotte Messiaen

charlotte-solo1.jpg

 

 

ET L’ORCHESTRE JEAN-NOËL HAMAL

 

SOUS LA DIRECTION DE CYRIL ENGLEBERT

 

74x54_iLyROoafYijw_2.jpg

 

 

en prélude :

 

ANTONIO DE CABEZÓN : MAGNIFICAT DU 4e TON

versets alternés  à l’orgue par Fabien MOULAERT

 

JEAN-SÉBASTIEN BACH : 1e SUITE POUR VIOLONCELLE EN SOL MAJEUR

par Guillaume LAGRAVIERE, violoncelle solo

 

 

 

 

Prix des places : 12 € (6 € pour les étudiants, gratuit pour les moins de 12 ans). Renseignements et prévente au tarif préférentiel (10 €, 5 € pour les étudiants) : tél 04.344.10.89 (si on ne répond pas : GSM 0498.33.46.94) ou e-mail sursumcorda@skynet.be

 

 

 Une brève présentation:

 

 

LES OEUVRES

 

« Magnificat » du 4e ton d’Antonio de Cabezón

 

Antonio de Cabezón (1510-1566) est considéré comme l’un des compositeurs et organistes les plus importants de l’Espagne au temps du roi Philippe II. Ses œuvres pour orgue sont parmi les plus anciennes qui soient écrites spécifiquement pour cet instrument. Il est réputé pour ses tientos destinés à l’usage liturgique. Un nombre important de ses œuvres reste disponible à cet effet. Ainsi ce « Magnificat » du 4e ton, où l’orgue alterne avec le plain-chant des versets du psaume.

 

1ere suite pour violoncelle en sol majeur de Jean-Sébastien Bach

 

Les six suites pour violoncelle seul de Jean-Sébastien Bach (1685-1750) sont considérées comme des classiques incontournables du répertoire de cet instrument. La suite n°1 fut composée en 1720 alors que Bach était maître de chapelle à la cour du prince Léopold d’Anhalt-Cöthen où il écrivit ses plus grandes œuvres instrumentales. Le prélude de cette suite est sans doute le mouvement le plus connu des suites de Bach car ses arpèges ont souvent été popularisées par la radio et la télévision ou dans des films.

 

 « Magnificat » en ré majeur de Jean-Sébastien Bach

 

Le « Magnificat » en ré majeur est l’une des œuvres majeures de Jean-Sébastien Bach. Il a été écrit pour chœur à cinq voix et orchestre,  à Leipzig, pour la fête de la Visitation de la Vierge Marie le 2 juillet 1733. Il s’agit d’une des rares pièces musicales de ce compositeur luthérien  reposant sur un texte latin, l’autre exemple le plus célèbre étant sa Messe en si mineur qui partage également la caractéristique d’être écrite à cinq voix. Cette composition est divisée en douze parties, correspondant aux versets du psaume avec la doxologie; celles-ci peuvent être regroupées en trois mouvements débutant par un aria et s’achevant par un chœur. Son exécution dure trente minutes.

 

 

 LES INTERPRETES

 

038_-_G009_reduce.jpg

2006-02-02_15-09-50.jpg 

 

 La chorale universitaire de Louvain a été créée en septembre 2004, à l’initiative de l’U.C.L., pour accompagner les événements académiques, festifs ou religieux à Louvain-la-Neuve. Elle est ouverte aux étudiants, post-doctorants, assistants ou jeunes professeurs et chercheurs disposant aussi de connaissances musicales. Elle collabore avec d’autres formations de jeunes à Louvain-la-Neuve, Bruxelles et Liège. A son actif on peut aussi mentionner deux premières expériences d’échanges interuniversitaires : en mars 2006, le chœur était à l’Université Cardinal Wyszynski de Varsovie et, en mars 2009, à Lausanne pour interpréter les « carmina burana » avec la chorale de l’Université de cette ville.

 

A Liège, ce 28 novembre 2009, cinq solistes du chant lui prêtent leur concours : Stephan Junker (baryton), Didier Vanderstichelen (ténor), Clément Museur (contre-ténor), Kochu Cattelain (soprano), Pauline Derue (soprano). Philologue classique (Ulg), Stéphan Junker est aussi diplômé du Conservatoire royal de Bruxelles. Il enseigne le chant au Conservatoire de Verviers et dirige la chorale verviétoise de l’Emulation. Parallèlement à ses études de physique et de mathématiques (Ucl), Didier Vanderstichelen a étudié le piano à l’académie des arts de Bruxelles et suit actuellement des cours à l’académie d’Ottignies-Louvain-la-Neuve. Après une formation musicale à Châtelet et à Jumet, Clément Museur est entré en 2009 au Conservatoire royal de Bruxelles dans la classe de Marianne Pousseur, tout en poursuivant ses études en sciences politiques à l’Ucl. Pauline Derue, étudiante en mathématiques (Ucl), a suivi une formation de violoniste et intégré la maîtrise puis le chœur des jeunes de la Monnaie tout en poursuivant sa  formation vocale. Lauréate du Conservatoire royal de Liège dans la classe de Greta  De Reyghere, Kochu Cattelain a entrepris une carrière de chambriste et de soliste. Elle enseigne aussi le chant.

 

Le chef des chœurs, Charlotte Messiaen, a étudié le droit à l’U.L.B., la musique au Conservatoire royal de Bruxelles et à l’Académie Franz Liszt à Budapest où elle découvrit le chant choral sous la direction de Gábor Ugrin. Ancien professeur à l’I.M.E.P. (Institut supérieur de musique et de pédagogie musicale), elle enseigne aussi la musique aux élèves de l’enseignement fondamental et dans des académies de musique. Outre la chorale universitaire de Louvain, elle dirige l’Ensemble vocal du Brabant wallon et le chœur d’enfants de la basilique de Basse-Wavre.

 

 

L’Orchestre Jean-Noël Hamal  a été fondé à Liège, voici 29 ans, par Jacques Libois. La pérennité de cette formation s’explique par sa spécificité : c’est l’un des seuls lieux où de jeunes instrumentistes futurs professionnels peuvent se mesurer ensemble aux grandes œuvres du répertoire au cours de deux sessions annuelles de travail hebdomadaire se concluant par deux à trois concerts publics, donnés à Liège et en Wallonie.

 

Cyril Englebert a pris la tête de l’Orchestre Jean-Noël Hamal en septembre 2005. Ce jeune musicien, né en 1983, a d’abord étudié le piano et l’orgue avec Joëlle Sauvenière à l’académie de Chênée, puis le piano avec Jean Schils et la direction d’orchestre avec Patrick Baton, au Conservatoire de Liège. Les expériences de cet amateur de la musique de Pierre Boulez sont multiples. Il a travaillé avec Pierre Bartholomée et plusieurs autres chefs  internationaux (Emmanuel Krivine,  Léopold Hager, Yuri Simonov, Sir Neville Marriner). Licencié en direction d’orchestre en juin 2008, il a pu exercer son art à la tête de plusieurs formations orchestrales de renom (Luxembourg, Montpellier, Cadaquès, Budapest, Liège…) et perfectionne  son art au Conservatoire royal de Bruxelles auprès de Ronald Zollman. Il est aussi professeur d’histoire de la musique à l’académie César Franck de Visé, professeur de piano à l’académie d’Herstal et dirige deux ensembles vocaux de la région liégeoise.

 

Le violoncelliste Guillaume Lagravière a étudié au conservatoire du IXe arrondissement de Paris puis en cycle supérieur au CNR d’Aubervilliers-La Courneuve avant d’être admis au Koninklijk Conservatorium Brussel, où il a obtenu son bachelor avec distinction, parallèlement à une licence en musicologie à la Sorbonne. Il a aussi bénéficié des conseils d’éminents violoncellistes (dont Gary Hoffmann ou Istvan Varga) et joué dans de nombreux festivals (notamment en France et aux Pays-Bas) avec d’éminents musiciens (comme Abdel-Rahman El Bacha ou Christoph Schiller). Il poursuit actuellement un master au Koninklijk Conservatorium Brussel (classe de Jeroen Reuling) et joue régulièrement dans l’Orchestre national de Belgique.

 

Elève de Pierre Mathot puis d’Anne Froidebise au Conservatoire royal de Liège, l’organiste Fabien Moulaert a décroché un master en juin 2005. Il est aujourd’hui professeur au Conservatoire de Ciney, tout en étudiant aussi le trombone avec Alain Gire et le saqueboute avec Wim Becu.

 

Informations pratiques: tél.04.344.10.89 courriel sursumcorda@skynet.be

ou laissez un message sur ce blog